English

RM Auctions - Villa Erba 2015

L I V E
Bonnes adresses

Texte: Jacky FAVRE - Photos: Christelle SOMMEREISEN - Jacky FAVRE

C'est la troisième fois que RM Auctions organise une vente en parallèle du concours d'élégance de la Villa d'Este, signe de leur succès. Mais cela n'a pour l'instant eu lieu que les années impaires. En plus du cadre magnifique, il va de soi que le public ici est connaisseur bien plus qu'amateur, mais surtout acheteur ou vendeur.

Quarante lots ont été proposés à la vente dont 17 Ferrari! Toutes n'ont pas trouvé acquéreur, mais pour nous, l'essentiel était de pouvoir les découvrir. La spéculation actuelle sur les Ferrari poussent certains propriétaires à vendre parfois à des prix malgré tout trop élevés, ou tout simplement il est encore trop tôt pour justifier de tels chiffres. Même si ici nous parlons de voitures à plusieurs millions d'euros, cela se vérifie pour tous les marchés et pour tous les modèles.

Les voitures sont exposées sous une sorte de verrière qui filtre la lumière, mais dont les ouvertures latérales apportent un contre-jour difficile à gérer pour les photos. Les deux Ferrari qui nous accueillent sont elles à l'extérieur: une 212 Export et une 250 GT California.

A l'intérieur nous découvrons déjà un beau line-up quasi identique à celui de 2013: 288 GTO, F40, F50 et Enzo.

Je vais vous présenter les modèles dans l'ordre de leur passage. Pour la première fois nous avons assisté à (une partie de) la vente qui a eu lieu le soir. C'est une ambiance toujours très agréable menée de mains de maitre par Max Girardo. La première Ferrari à ouvrir le bal est la 288 GTO #52475 vendue pour 1 904 000€.

La F40 #89693 est partie pour 1 008 000€.

La Enzo jaune est celle de présentation sur le stand Pininfarina au salon de l'auto de Paris 2002. Châssis #129581, vendue pour 1 260 000€.

La F50 #106570 partie pour 1 232 000€ est évidemment complète, avec sa boite de rangement pour le hardtop.

Je fus très étonné de découvrir une voiture neuve durant cette vente, signe particulièrement marquant de la spéculation actuelle:
Une 458 Speciale A (#207419) qui s'est envolée pour 515 200€

Même si d'autres modèles modernes viendront plus tard, nous passons à la Ferrari 212 Export Barchetta de 1952, carrossée par Touring, châssis 0158 ED. Cette petite merveille a été adjugée pour 6 720 000€.

J'ai même eu le plaisir de la voir en démonstration par le commissaire priseur à un potentiel client.

Une 365 GTB/4 Daytona de 1973 (#16393) vendue pour 728 000€.

Une 575 SuperAmerica partie pour 414 400€. S/N 145391

Une Ferrari 250 GT Lusso de 1963 dans une belle robe verte (#4735GT) partie pour 2 016 000€

La Ferrari 195 Inter Berlinetta de Ghia n'a pas atteint le prix de réserve du vendeur. Le montant de 1 150 000€ était en dessous de l'estimation basse.

La seconde à ne pas avoir trouvé un nouveau garage est la tête d'affiche de cette vente. Il s'agit d'une 250 GT SWB Compétizione de 1960. Châssis 1953 GT. Le prix de 9 100 000€ proposé n'a pas suffit. C'est pourtant déjà très honorable pour ce modèle. Nous avons quitté la vente après son passage.

Une 330 GT 2+2 (#7467) est partie pour 246 400€

Nous avons presque l'habitude de voir des 250 GT SWB Spider California à la Villa d'Este, mais pas souvent en vente. Celle-là ne s'est pas vendue malgré les 10 000 000€ proposés.

Une autre 250 GT Cabriolet était proposée, mais carrossée par Pininfarina cette fois: une série II (2125 GT) vendue pour 1 568 000€. Le fossé entre les deux carrossiers est incroyable.

Une 599 GTB Fiorano HGTE avec sa boite mécanique (#153722) est sans doute la dernière folie en V12 avec la célèbre grille en H. Adjugée pour 358 400€

Cette 512 BBi de 1984 (#49535) est partie contre 324 800€

La dernière Ferrari de cette vente était une 365 GT 2+2 de 1969 (#12333) vendue 246 400€.

On constate que le marché se porte plutôt bien et cela ne va pas s'arrêter de si tôt. Mais pour autant les limites sont parfois encore un peu loin pour conclure les transactions. Difficile de se faire une idée de l'évolution du marché, cependant les véhicules de prestige et de collection sont redevenus un placement lucratif pour les spéculateurs. Espérons encore un peu de passion pour les voir sortir du garage...

Partagez vos impressions et vos commentaires sur Facebook

Retour Exposition

Contact
Charte
Plan du site