English

Mai 2015

Bonnes adresses

Texte: Jacky FAVRE - Photos: Christelle SOMMEREISEN - Jacky FAVRE

Nous n'avons pas besoin de raison ou même d'excuse pour aller à Maranello, mais les milliers de kilomètres réalisés chaque année pour nos reportages nous obligent à lever un peu le pied ou alors à regrouper plusieurs évènements sur un voyage. C'est une exposition au Museo qui m'a incité à venir. Maranello n'étant qu'à 240 km de Como, nous avons fait le choix de descendre juste avant le Concours d'Elégance de la Villa d'Este.

Nous avons visité le Museo Ferrari et le Museo Enzo Ferrari à Modena, mais je reviendrai sur chaque visite dans un reportage spécial. Concentrons nous ici sur le spotting réalisé le mercredi et le jeudi. Arrivés sur le rond point, nous retrouvons Ludovic déjà en poste.

La première voiture que nous voyons est une 488 GTB. Première rencontre en dynamique avec ce nouveau modèle présenté à Genève. L'endroit n'est pas vraiment une zone de forte accélération et nous ne pouvons donc juger du bruit de ce moteur turbo. Directement sortie de l'usine, le second véhicule est un mulet de développement sur base de 458. On distingue bien l'entrée d'air latérale.

Ensuite s'enchainent les Ferrari. Une F12, puis une caisse de 458 en partance pour la Carrozzeria Zanasi. Et enfin, une 458 Speciale en conduite à droite.

La 488 GTB suivante passera à de nombreuses reprises devant nous. Sans doute un véhicule en phase de mise au point pour les essais journalistes. Une rare 458 Speciale A avec un beau rouge métallisé. Et deux FF.

Je sais que nous sommes en pleine cadence pour la réalisation des LaFerrari et j'espère bien en voir en maximum. Mais lorsque je vois cet avion de chasse arriver je suis scotché! Quelle entrée en matière. Etonnamment mais heureusement pour nous, elle n'est pas affublée des habituelles protections.

Les voitures continuent leur défilé. Une caisse de 458 Spider, la 488 et une California T

Une 488 noire sous protection puis à nouveau le mulet.

Deuxième LaFerrari et deuxième surprise! Cette fois elle est orange! L'éclairage latéral dans le pare-choc m'indique qu'il s'agit d'une version d'export (US Spec). Malgré ses protections nous distinguons bien la couleur. Détail intéressant, elle a des roues différentes à l'avant et à l'arrière.

Une Ferrari 458 Speciale grise puis une Spider rouge.

Ce rond-point nous donne une vue imprenable sur la sortie de l'usine, mais il faut rester vigilant et surveiller tous les échangeurs. La preuve en est avec cette troisième LaFerrari, jaune Modena cette fois qui arrive du pont. Il s'agit d'un exemplaire de développement qui roule régulièrement dans Maranello. Néanmoins elle reste ma première jaune et je suis content d'en voir une.

Une F12. J'espère beaucoup apercevoir un mulet de la version "GTO" qui est prévue pour fin d'année, mais celle-ci n'y ressemble pas.

La 458 Speciale conduite à droite rentre de sa balade.

Quatrième LaFerrari et encore un festival de couleur avec cette fois un rouge métallisé foncé. Magnifique. Je suis déjà extrêmement satisfait de nos rencontres!

Encore la 488 GTS, mais comme la météo nous a pas mal gratifié de pluie, je fais de nouvelles prises au sec.

Une autre 458 Spider avec une configuration originale : jaune et noir.

Une 488 bien protégée.

Et une complètement nue.

Revoilà la LF Jaune. Cette fois bien mieux placée pour faire des photos devant l'enseigne de la même couleur.

Une California T blu Azzurro. Superbe.

Une dernière fois la 488 pour aujourd'hui!

Nous avons aussi eu la surprise de voir sortir une Tesla P85 de l'usine. Est-ce un visiteur de l'usine ou un essai concurrence comme tous les constructeurs le font? On ne sait pas mais c'est surprenant.

Nous partons en ville découvrir le nouveau bâtiment de la Scuderia Ferrari, en chantier lors de notre dernière venue. C'est gigantesque.

Petit tour au Ferraristore juste à côté où est exposée cette 166 MM Spider Scaglietti.

Mais c'est un nouveau magasin qui attire mon attention avec d'étranges choses à vendre à l'intérieur. Commençons par la Testa d'Oro. Une création bien particulière basée sur un châssis de Testarossa. C'était sans doute futuriste à sa sortie, mais en 2015 c'est juste pas très beau.

Et on retrouve également la Pinin, unique Ferrari quatre portes que n'a pas voulu Enzo. Elle est aujourd'hui équipée d'un moteur de 512 BB.

En sortant, on aperçoit une 458 Speciale de l'école de pilotage pour les clients Ferrari.

Le jeudi la pluie s'est définitivement retirée, laissant place a un beau soleil. 458 Speciale, FF, caisse de 458 Italia.

488, California T, F12. Les voitures vont et viennent.

Comme la Tesla hier, c'est aujourd'hui une McLaren MP4-12C Spider qui sort de l'usine.

Une California T

En se promenant en ville nous voyons une caisse de LaFerrari sur un plateau.

En allant manger au Montana, nous apercevons un peu la piste de Fiorano. Une F12 et une 458 tournent.

Dernière session et enfin une LaFerrari rouge, toit noire, configuration de base mais pas encore vue sur ces deux jours!

Une 430 Scuderia avec une configuration sympa qui se promène.

Un espoir de voir une F12 en version ultime, mais à part ce camouflage rien ne permet de dire qu'il ne s'agit pas d'une F12 normale...

Le spotting à Maranello est devenu incontournable, au même titre que le Museo. Mais il n'est intéressant que si des configurations ou des véhicules particuliers sortent de l'usine. Cette séance fût en tout cas très bonne!

La visite du Museo c'est par ici!

Partagez vos impressions et vos commentaires sur Facebook

Retour Maranello

Contact
Charte
Plan du site