English

11ème Lotus Jura Tour
Août 2012

L I V E
Bonnes adresses

Texte: Jacky FAVRE - Photos: Christelle SOMMEREISEN - Jacky FAVRE

Après dix ans d'existence, le Lotus Jura Tour n'a plus besoin d'être présenté. Si c'est le cas, je vous invite à (re)découvrir le reportage de l'année passée. Mais pour faire bref, c'est un rallye amateur sans chronométrage, sur des routes ouvertes du Jura Suisse, destiné à rassembler des passionnés de Lotus et dérivés (Caterham, Opel Speedster)

Didier et Emmanuel Guélat, fidèles organisateurs ont proposés à 65 équipages une balade de 200km environ dans ce paysage magnifique. Pour la deuxième année, et bien que n'ayant pas de Lotus, j'ai été invité à faire le parcours afin de réaliser ce reportage. Au delà de la voiture, c'est surtout les capacités à pouvoir suivre le convoi qui ont fleurté avec les limites. Rarement en excès, les Lotus ne sont pas faites pour les lignes droites, c'est surtout en courbe que les vitesses sont impressionnantes. Mais avec un GPS programmé à l'avance avec le roadbook, et un convoi qui se divisait en fonction du rythme de chacun, j'ai pu à chaque fois rouler entouré de ces petites Anglaises.


La météo n'était pas annoncée comme extraordianire pour ce week-end, mais arrivé au point de départ à La Chaux de Fond à midi, le soleil était plutôt bienvenu.

Les deux Esprit des organisateurs. C'est la première fois que je voyais celle de Manu, la violette, mais pensant qu'il ferait le parcours, je n'ai pas beaucoup de prises.

Les voitures arrivent de tous les côtés, et les réactions des passants montrent un certain étonnement.

Notons une Esprit Final Edition, avec ses feux arrières ronds. Puis les premières Seven (Lotus ou Caterham)

S1, S2 ou S3, Sport Tourer, S, SC et toutes les couleurs représentent le panel d'Elise.

Idem pour les Exige (S2 ou S3), Exige S. Deux Elan de différentes versions étaient également venues se prêter au jeu.

Je suis parti avant le convoi pour essayer de trouver un premier point de prise de vue, mais celui-ci, bien que sympathique, sera finalement un échec à cause de la vitesse de passage des voitures. Ni une ni deux, je repars pour suivre le premier groupe de quelques autos.

La plus grosse difficulté a été de travailler dans la précipitation. En effet, je voulais essayer de prendre toutes les voitures, mais pas un seul endroit. Heureusement Christelle est là, et peut faire quelques prises pendant que je conduis. Les étapes sont brèves, juste le temps de laisser passer quelques voitures.

En plus de la précipitation, je dois bien sûr aussi pouvoir me garer, descendre de la voiture et me positionner sans que cela soit dangereux pour moi ou les autres. Et certains points de vue étaient vraiment sympas...

Devant un tel spectacle, on voudrait tellement avoir le temps de régler son appareil photo comme lors d'un shooting, mais ce n'est pas le cas. Certaines fois on se rend compte trop tard des contre-jours. Puis le convoi s'arrète brusquement. Je crains une panne ou un accrochage mais finalement il ne semble pas. Je double le cortège pour simplement me laisser repasser devant à vitesse réduite.

Notre parcours va à maintes reprises franchir la frontière pour se retrouver en Alsace. En effet, la limite entre nos deux pays est une rivière que la route ne cesse de traverser. Cela permet d'autres points de vue.

Puis nous arrivons à l'étape pour prendre un verre à l'Hotel de la Cigogne à Miecourt. Malheureusement nous arrivons les derniers et les premiers ne resterons pas longtemps.

Cette Exige bleue venue du Bas-Rhin est du plus bel effet. Malheureusement la suite du parcours m'appelle et je ne peux rester trop longtemps ici.

Et pour cause, c'est une tradition au LJT, le passage des Rangiers, connu pour sa course de côte qui a eu lieu la semaine précédente. Je voulais absolument profiter au maximum de ce point de vue pour le spectacle et évidemment pour les photos. C'est impressionnant de voir se suivre de tels jouets sur cette portion de route. Et de plus, après le passage des trois épingles, les voitures passent juste derrière moi, de quoi tenter quelques prises. J'ai fait beaucoup de photos et je souhaitais en présenter le plus possible.

Au fil du temps, on me reconnait et les saluts et autres appels de phares montrent le plaisir de chacun.

La seconde partie du rallye, c'est à dire depuis l'étape, est très courte, et ayant laisser passer pratiquement toutes les voitures aux Rangiers, je rejoins directement la destination finale à Bure pour faire les dernières photos de groupe ou de détail.

On a quand même un beau plateau!

Cette Elise British Racing Green m'a ouvert la route de la Chaux de Fond le matin pour me rendre au départ. Quelques kilomètres habituellement sympathiques mais qui prennent une autre dimension quand on tente de suivre une voiture de 900kilos avec 195ch, alors que j'en ai seulement 120 pour 1 tonne et demi!

Je ne suis pas passionné par les 7, sans doute trop extrême à mon goût, mais j'essaie néamnoins d'immortaliser toutes les concurrentes.

Une Europa S, déjà vue l'année passée nous rejoint le soir.

Un dernier tour de ce panaché de couleurs qui tranche avec les habituels gris, blanc et noir de nos villes.

Ce n'est pas une Lotus mais il a participé quand même, et malgré sa couleur (et son blason), n'a pas eu à rougir. Le nouveau Boxster est vraiment sympathique, même si à côté d'une Elise il paraît un peu imposant.

Une superbe journée qui s'est finie autour d'un bon repas alors que la pluie s'abattait sur le parking. Cette année encore, tout s'est très bien passé. Une organisation soignée et bien rodée maintenant, que je tiens à féliciter et remercier encore pour l'accueil et la sympathie, la simplicité de la rencontre malgré la complexité du travail mis en oeuvre pour en arriver là.

Partagez vos impressions et vos commentaires sur Facebook

Retour à Rassemblement

Contact
Charte
Plan du site