English

4ème Rêves d'Enfants Malades - Octobre 2014

L I V E
Bonnes adresses

Texte: Jacky FAVRE - Photos: Christelle SOMMEREISEN - Jacky FAVRE

Il s'agit déjà de la quatrième édition de cette journée destinée à faire sortir les enfants malades de leur environnement médical, pour leur transmettre le plaisir de la vie et de l'automobile d'exception. Ce n'est que ma deuxième participation, mais je vois déjà l'ampleur qu'a pris cet évènement. Organisé par le Lions Club de Dijon, avec le partenariat du Club Ferrari France, ce sont environ 80 Ferrari qui ont permis d'emmener les enfants sur le mythique circuit de Dijon-Prenois. Mais c'est aussi l'occasion pour le public de faire un baptême dont les bénéfices sont intégralement reversés aux associations présentes, et à la recherche contre le cancer. L'entrée à l'évènement est gratuite, ce qui permet aux visiteurs de venir admirer sur le paddock ou sur la piste les belles de Maranello. Divers stands permettent de divertir les enfants (jeux, maquillages...) ou de leur faire découvrir des métiers (présences d'animaliers, des pompiers, de l'armée de l'air...). Et avec une météo qui nous a épargné (mis à part un brouillard matinal habituel en Bourgogne), tous les ingrédients étaient là pour la réussite de cette journée.

Handicapée par une tendinite, Christelle n'a pu que profiter du spectacle. C'était l'occasion de lui subtiliser son nouvel appareil pour l'essayer. Je ne suis pas déçu!

Malgré une certaine polyvalence des modèles, ce sont les modernes qui sont principalement venues se dégourdir les bielles sur la piste. Cela a pour conséquence directe de ne pas faire de photo de chaque voiture. Je me suis limité aux modèles remarquables ou très récents. La première est cette Dino 246 GTS dans une teinte inhabituelle.

Je continue avec les V8 dans l'ordre chronologique. Une 308 et une 328 étaient là toute la journée. La Mondiale semble être arrivée plus tard.

La plus féroce des V8 avec ses deux turbos, la F40 était représentée par deux exemplaires. Le second est arrivé assez tard et je ne l'ai pas beaucoup photographié.

Je ne me lasse pas de la voir tourner sur circuit. Cela me rapelle des souvenirs...

Continuons avec la 348. C'est suffisamment rare pour le souligner, mais les phares étaient obligatoires pour entrer en piste et cela nous a permis de voir la génération des phares escamotables ouvrir leurs yeux.

Cette 348 ne ressemble plus au dessin de Pininfarina, mais depuis le temps que la voit au Vigeant, je ne me suis jamais vraiment focalisé dessus. Cette erreur est aujourd'hui réparée.

Sa descendante la F355 reste à mes yeux plus désirable que la 348 dont elle dérive pourtant..

Nous avons ici un des rares exemplaires de la 355 Challenge immatriculée. En effet, les premières séries étaient homologuées pour la route.

La 360 Modena affiche déjà 15ans mais elle est encore bien appréciée, notamment en version Challenge Stradale. On avait même le choix des couleurs. Commençons naturellement par le rouge:

Une belle grise:

Une Giallo Modena:

Un Spider noir:

Et une Challenge Stradale noire:

Continuons avec d'autres 360, de compétition cette fois. Il est difficile de savoir exactement de quel modèle il s'agit car les propriétaires n'hésitent pas à faire évoluer leur voiture. On retrouve par exemple des Challenge devenues N-GT:

La F430 a aussi eu nombre de versions: Berlinetta, Scuderia et une Scuderia 16M Spider est même venue faire un petit tour du paddock.

Comme pour la 360, la 430 a couru divers championnats. La première est une voiture que je vois chaque année au Vigeant, un croisement entre une Scuderia et une GT3. Bestiale!

Celle-là est une 430 GTC

Plusieurs California sont venues.

Tout comme un nombre important de 458 Italia.

Mais il n'y a guère qu'en Spider que je l'aime bien. Surtout avec ce jaune Tristato...

... Et en version fermée!

La version rouge est équipée d'une option proposée par Capristo: la vitre sur le capot moteur. Mais si l'idée est bonne je ne suis pas convaincu par le rendu final.

Passons à la Speciale dont le succès n'est plus à prouver. Difficile de reconnaître les rouges entre elles, heureusement que les jantes sont différentes.

Une dernière 458 Challenge.

Pour conclure cette section V8, je me dois de terminer par la dernière produite (en attendant la 458 Speciale A), celle qui inaugure le retour au turbo, c'est la California T.

La suite en V12, à plat pour commencer avec la Testarossa.

Puis à 90° avec ces deux 550 Maranello.

Si vous êtes fidèles à Forza Passione, ce que je ne doute pas une seconde, vous devez reconnaître cette 456M GT, puisque c'est celle que j'ai conduite en juin dernier pour aller faire un shooting. J'en ai profité pour refaire quelques photos, notamment l'intérieur, et surtout en piste, sans la précipitation de la dernière fois.

La 575MM qui a succédé à la 550 Maranello..

On passe rapidement sur une 612 Scaglietti, une 599 GTB Fiorano et une belle F12.

Ca fait toujours bizarre, mais une FF est aussi une dévoreuse de bitume!

Il est temps d'aborder celle qui, a elle seule, justifiait mon déplacement. L'unique LaFerrari Bleu Tour de France avec son double liseré blanc sur le capot. Couleur fétiche de son propriétaire comme quelques autres de ses autos, elle apparait tellement élégante qu'on en oublierait presque ses capacités. A l'arrêt en tout cas...

La personnalisation proposée par Ferrari permet d'obtenir ce bi-ton bleu TdF/ Carbone bleu mat. Ajoutez à cela les jantes et l'intérieur coordonnés en gris. J'ai essayé de ne manquer aucun détail, mais ce n'est pas facile, il y a évidemment énormément de monde autour des barrières qui la protègent.

Le soleil de la fin de journée fait ressortir cette magnifique couleur.

L'intérieur en Alcantara gris, les harnais, le carbone mat et bien sûr, le #27 sur le volant.

Je parlais des possibilités de personnalisation, celles-ci vont jusqu'au liseré couleur caisse sur le collecteur d'admission d'air en carbone. Je tenais à voir ce détail de près et je remercie le propriétaire de m'avoir ouvert la vitre moteur.

Mais s'il y a bien une chose que j'espérais, c'était de la voir tourner sur piste. Des baptêmes à son bord étaient offerts via la tombola. Nous n'avons pas été tirés au sort, mais c'était un beau spectacle. J'ai pu la voir depuis pratiquement tous les endroits du circuit où il est possible de faire des photos. Un régal. La voir évoluer au milieu des autres montrait à quel point elle est efficace et rapide. Le propriétaire a pour la première fois atteint les 300km/h sur ce circuit. (Il a par ailleurs déjà dépassé les 350 à son volant). Admirez son aileron mobile en action.

Cette journée est aussi exceptionnelle qu'importante pour les enfants. Il faut vraiment que j'arrive à participer chaque année, et j'espère vous croiser sur place pour apporter votre soutien. Bravo à l'organisation et à bientôt...

Partagez vos impressions et vos commentaires sur Facebook

Retour à Rassemblement

Contact
Charte
Plan du site