English

XVIIIe Sport & Collection
2ème jour

L I V E
Bonnes adresses

Texte: Jacky FAVRE - Photos: Christelle SOMMEREISEN - Jacky FAVRE

Le vendredi est la première journée publique, mais les visiteurs sont encore assez peu nombreux. C'est surtout un jour d'arrivée massive des véhicules inscrits. Le soleil semble levé depuis un bon moment, il n'y a donc pas de temps à perdre.

Comme la veille, je vois que des F40 sont revenues pour le 25ème anniversaire. Je retrouve une version noire avec son intérieur tout cuir, noir également, que je n'avais pas vu depuis des années. La modernisation du paddock offre un décor beaucoup plus sympa qu'auparavant.

Elle s'installe à côté d'une "simple" rouge.

Le paddock est encore bien vide, mais cette Testarossa mérite une belle attention.

Les F40 sont si nombreuses qu'il devient difficile de ne pas en voir partout. Ce n'est pas le cas de cette reconstruction de Daytona Spider.

Les plus vaillants sont déjà prêts à partir pendant que d'autres nettoient leur voiture.

Je fais le tour du paddock pour surveiller ce qui arrive.

Le contraste avec la modernité est saissant devant cette 250 GT Lusso.

La Superamerica a vraiment une ligne qui vieillit bien.

Le Village Art de Vivre commence à prendre forme. La GTO tourjours là, profite d'un éclairage naturel exceptionnel.

On ne peut pas en dire autant des stands qui rendent les photos difficiles.

Je retourne dehors...

La température monte sur la piste, les moteurs n'arrangent rien.

Les véhicules d'essais sont détaillés régulièrement. Le capot moteur de la 458 laisserait croire à un aileron, mais malgré sa fonction aérodynamique, il reste dans le prolongement de la ligne. Face au marché des caméras embarquées amovibles, Ferrari a répondu avec un système embarqué, complètement intégré entre les sièges.

Il est temps de faire une première session en bord de piste.

La F50 est enfin accessible. Enfin, tout est relatif. J'ai à peine de temps de m'occuper de la F40 noire que je retourne vite en bord de piste pour apprécier les légendes du sport auto.

Cette California est une création pour le moins originale. On aime ou on aime pas, une fois encore, il en faut pour tous les goûts.

Un semi remorque est arrivé sur le paddock, je m'empresse d'aller voir le contenu. Une F40 avec sa décoration course Italienne est déjà en train de sortir.

Je regarde au fond et j'aperçois un arrière familier, bien que pas encore courant: la F12

Et comme si cela ne suffisait pas, nous aurons aussi une 500F2

La F12 trouvera une place de choix dans le village, alors que la 500F2 sera planquée sous un chapiteau aux couleurs de Classiche.

Même David Piper est venu voir la nouvelle de Maranello.

Je refais un tour de paddock, où se mélangent les générations.

Suite à un crash de 348, Charles Pozzi a décidé de construire une barquette sur son chassis en reprenant également la mécanique. Ressemblant surtout à un proto cette barquette fait aujourd'hui encore un heureux.

Nouvelle session piste, qui elle, commence a être très fréquentée.

Attention aux excès de confiance...

La Enzo a pris place sur le stand EAP

Après une pause bien méritée, nous revenons le soir, au coucher du soleil.

Les GTL se sont trouvées

La F12 se dévoile un peu plus.

Alors que la GTO semble toujours prisonnière de ses barrières qui nuisent aux photographes.

Je retrouve la 458 qui séjourne au même endroit que nous.

Tout le monde attend la nocturne

De l'autre côté la nuit est bien là et le jaune de cette F40 ressort bien.

L'heure est à la fête dans le Village. Le Champagne sera offert à minuit, mais nous n'attendrons pas jusque là.

Petit flash back pour vous présenter les autres marques qui ont marqué cette deuxième journée à Sport et Collection, en commençant par cette Lotus Exige de couleur Aubergine dans laquelle j'ai pu profiter d'une session de roulage libre. Merci au propriétaire pour sa sympathie.

Les autres Lotus ne sont pas encore très nombreuses.

Côté Porsche j'ai eu le plaisir (et oui!) de découvrir 2 exemplaires de Spyder R et une 911 GT3 4.0.

Maserati, de route et de piste. La MC12 Corsa fait son effet, mais je regrette l'absence de la version Stradale.

Les McLaren me paraissent presque banales, mais restent néanmoins très belles.

L'unique Pagani du week-end, amenée par M. Carugati.

Et pour conclure, les Lamborghini.

Ce reportage est un peu plus long que d'habitude, mais malgré un tri très sélectif des photos, je tiens à vous en faire profiter au maximum.

Retrouvez le premier jour ici.

Retrouvez le troisième jour ici.

Partagez vos impressions et vos commentaires sur Facebook

Retour à Rassemblement

Contact
Charte
Plan du site