English

20ème Sport & Collection

L I V E
Bonnes adresses

Texte: Jacky FAVRE - Photos: Christelle SOMMEREISEN - Jacky FAVRE

Jour 1 - Ferrari:

Comme un rituel annuel, le premier week-end du mois de Juin, nous prenons la direction du circuit du Val-de-Vienne. Si le mauvais souvenir de la panne de voiture de l'an passé reste en mémoire, cette année, le réveil est bien réglé à 01h00 dès le jeudi. Après un petit-déjeuner, et surtout les 600km avalés, nous arrivons à l'Isle Jourdain juste quand la jauge à carburant me rappelle que je roule en essence. Direction donc la station habituelle, où à 7h30 du matin on ne croise pas beaucoup de monde. Mais alors que je fais le plein, le première bonne surprise ne va pas tarder. Je vois un camion plateau arriver, comme on en voit régulièrement pour transporter un véhicule. Celui-ci est petit, il ne transporte qu'une voiture, qui est d'ailleurs à l'abri des regards dans un caisson fermé. Alors que le chauffeur à l'accent Italien me demande de l'aide pour faire son plein, je lui demande ce qu'il transporte. Il me répond "Ferrari". Sport&Collection étant aussi appelé "500 Ferrari contre le cancer", je ne suis guère étonné. Je lui demande plus précisément. Il me répond alors "Tu veux voir?" et il ouvre la porte latérale du plateau. Je suis resté bouche bée. Contre toute attente, j'entrevois la 599XX Evo #27, bleu Tour de France que j'ai tant espéré les années précédentes. Je la vois enfin! Elle n'était pas officiellement annoncée, mais comme son propriétaire n'a pas eu le temps de prendre livraison de sa LaFerrari, je pense qu'il a souhaité compenser ce manque. On ne peut que le remercier de son initiative! Voilà qui laisse présager un excellent week-end.

Mais revenons avant tout sur l'histoire de Sport & Collection. En effet, il s'agit de la 20ème édition de cet événement organisé et créé par Jean-Pierre Doury. Je ne connais pas d'autres rassemblements ayant perduré, et surtout su se développer autant. Et depuis 10ans que je viens, chaque année, j'ai pu constater cette évolution, cet engouement qu'ont les propriétaires de voitures exceptionnelles, à venir les présenter, les faire rouler et les faire essayer lors des baptêmes de piste. Grâce à la mobilisation de tous: Bénévoles, participants, partenaires et bien sûr du public, ce sont 3 200 000€ qui auront été reversés à la recherche contre le cancer. Tous les ingrédients sont là pour que le succès continue, et je suis sûr que la barre des 5 Millions d'Euros sera atteinte avant 2020.

Il est donc 08h00 quand nous arrivons sur le circuit du Val-De-Vienne, et après un petit tour rapide du paddock pour voir quelles voitures sont déjà présentes, j'aperçois au loin un beau camion de la Scuderia Ferrari qui va décharger. A peine arrivé je découvre la 365 GTB/4 Daytona ayant courue au Mans en 72. Cette livrée est assez connue, mais on ne se lasse pas de la revoir. Le décor du camion (un original de la Scuderia, datant de 1976) est parfait.

Aucun doute sur la vocation de la bête: La compétition!

Mais ce grand camion a évidemment de la place pour plusieurs voitures. On estime que 3 Formule 1 de l'époque pouvait rentrer. Le problème est que peu de voitures sont aussi basses et la limite pour rentrer est de 44 pouces de haut. C'est pourquoi, la sublime 288 GTO blanche que vous découvrez en dessous a les pneus avant dégonflés. Mais comme pour la Daytona, si l'on veut profiter du décor, et surtout de l'absence totale de monde autour de nous pour les photos, ce détail de pneu ne nous dérange pas.

Toutes les Ferrari 288 GTO sont sortis d'usine rouge, mais par la suite 2 ont été repeintes en blanc, celle-ci appartenant à Carlos Monteverde, et l'autre ayant appartenu à Chris Evans, qui a retrouvé depuis peu sa couleur originale.

Il est tellement rare de voir une GTO, surtout dans un état concours, que forcément je suis resté jusqu'à ce qu'elle parte.

J'ai scruté tous les détails, jusqu'aux deux échangeurs d'air que l'on distingue à travers les ouïes du capot moteur à ouverture inversée.

En plus de sa couleur extérieure, la configuration intérieure est également particulière avec la fameuse sellerie Daytona bordeaux et noire.

Elle ira rejoindre la Daytona pour son exposition, où il deviendra difficile de les isoler.

Inutile de vous dire qu'il est à peine 09h00 et mon voyage est déjà amorti en émotions. Continuons le tour du paddock avec des habituelles F40...

... ou des nouvelles 458 Speciale.

Charles Pozzi expose une partie de son stock, avec notamment cette F12 à la superbe configuration. Plus loin, une 458 Italia avec sa plus belle robe : le Giallo Tristato.

Si les 500 Ferrari annoncées viennent, il sera difficile et pas très intéressant de toutes les photographier. Nous nous arrêtons donc sur celles qui se démarquent comme cette 458 Challenge grise, une Scuderia avec quasiment toutes les options carbones possibles, une autre avec des bandes Italiennes ou encore une 430 GTC à la préparation d'orfèvre.

Cette édition célèbre les 50ans de la 275 GTB. Nous avons pu découvrir de beaux exemplaires comme celle-ci.

Elle sera exposée à côté de la GTO (qui fête ses 30ans malgré tout) et la Daytona.

Elle semble sortir de restoration tant son état est exceptionnel.

Je garde à l'esprit qu'il ne faut pas que je manque le déchargement du camion croisé à la station service et qui est arrivé peu après nous. Le voici lors du nettoyage de la 599XX Evo.

A défaut de décor, on fait du détail. Je veux absolument avoir le maximum de photos de ce modèle.

L'identité du propriétaire n'est pas un secret, il s'agit du président du Club Ferrari France. On peut apercevoir le travail réalisé sur l'aéro de la lunette arrière. Mais quand le chauffeur nous ouvre la porte avec pour simple consigne de ne rien toucher...

... on s'exécute à tour de rôle pour s'imprégner de cette ambiance racing des temps modernes (je précise évidemment que nous ne sommes pas montés dedans, même si certaines photos peuvent le laisser croire. Le respect des biens des autres n'est malheureusement pas une règle appliquée par tous et nous avons durant ce week-end encore pu constater que des personnes ne se gênent pas pour franchir certaines limites, physiques ou morales)

Alors que les roulages s'enchaînent sous un soleil de plomb, les voitures arrivent.

Pour les gros rouleurs, la journée du jeudi est idéale car limitée en participants et donc en nombre de voiture sur la piste. C'est le jour des chronos!

Ces deux 458 Speciales blanches auront beaucoup bougées tout au long de la journée. Malheureusement jamais pour aller au lavage...

Autre anniversaire célébré cette année: les 20ans de la 333 SP. Les premiers exemplaires sont déjà arrivés.

Dehors, les nouveaux arrivants, viennent, se confrontent ou se laissent transporter. Charles Pozzi a joliment décoré son camion d'assistance.

Ca y est, le camion se déplace pour décharger la XX au plus près de sa place finale. Démarre alors le florilège de photos. Les quelques photographes sur place sont ordonnés ce qui permet de garder des photos propres. Je vous en propose un maximum pour bien détailler la voiture. Les occasions sont rares pour les approcher.

Probablement la 458 qui me plait le plus: Spider, Giallo Tristato, "grille" arrière carbone, jantes fines.

Si au début de ce reportage j'ai pu laisser croire que je ne m'intéressais plus à la F40, c'est maintenant le moment de vous dire que oui, je suis toujours accro à ce modèle! J'attendais juste le bon spot.

D'ailleurs une autre se sentait bien seule...

Cette F12 est vraiment belle sous ce soleil. Revoilà les deux 458 Speciale blanches. Pas facile de les distinguer et pourtant...

Certains prévoient du stock pour le week-end! Est-ce que cela sera suffisant? Rien n'est moins sûr sous ce soleil de plomb...

Cette première journée a été tellement riche, que nous n'avons pas fait de bord de piste. D'autres modèles, d'autres Marques m'ont interpellées, vous pouvez les voir ici. Malgré mon enthousiasme, la mauvaise nouvelle a été donnée très tôt le matin, la LaFerrari Grigio Alloy annoncée ne viendra pas car le propriétaire est souffrant. Donc il n'en reste plus qu'une, annoncée pour le lendemain: la rouge à toit noir.

Aller au jour 2

Accès rapide aux autres pages de l'article:

Jour 1 Jour 2 Jour 3 Jour 4
Ferrari Ferrari Ferrari Ferrari
Tout le reste Tout le reste Tout le reste Tout le reste

Partagez vos impressions et vos commentaires sur Facebook

Retour à Rassemblement

Contact
Charte
Plan du site