English

Salon Automobile de Genève 2013

L I V E
Bonnes adresses

Texte: Jacky FAVRE - Photos: Christelle SOMMEREISEN - Jacky FAVRE

Après vous avoir fait découvrir LaFerrari, il est temps de faire le reste de la visite du salon de Genève 2013

Ma visite est assez succinte, malgré un plateau très vaste. J'ai choisi de ne pas m'étaler trop et de présenter seulement les modèles qui me plaisent ou qui ont marqué.

Je commence par celle qui a été présentée sous forme de concept car avec trois versions différentes avant d'être enfin en version série. Il s'agit de l'Alfa Roméo 4C. Cette petite berlinette se veut la concurrente des Lotus notamment, mais de toutes les petites bombinettes de moins d'une tonne et de moteur de cylindrée écologiquement raisonnable et d'un prix flirtant avec les 60 000€. Un châssis en carbone, un moteur de 240ch promettent un résultat plutôt intéressant. Reste à voir le comportement! Une seule envie: la tester. Le seul bémol, malgré une singularité par rapport aux concepts: les optiques qui, au lieu d'être classiques, sous une glace lisse, sont devenus globuleux pour chaque ampoule ou LED. D'un avis personnel, c'est dommage. Je vous présente seulement la version Launch edition qui se pare de quelques éléments en carbone.

Aston Martin a rempli son stand à l'occasion de son 100ème anniversaire. Et nous avons droit à beaucoup de nouveautés, à commencer par la Q serie, en hommage au célèbre préparateur automobile de James Bond. Voici une V12 Vantage noire mate

DB9 Coupé d'un bleu magnifique, ou encore cabriolet prune.

Une Vanquish bien particulière. Si la robe extérieure est sublime, l'intérieur bleu est assez extravagant.

Voici la Vanquish célébrant le 100e anniversaire de la Marque. Sa teinte bi-ton est particulièrement soignée grâce à un dégradé de gris foncé partant de la proue jusqu'à la poupe, noyant subtilement le toit carbone. Un superbe travail.

La Rapide a désormais droit à l'appellation S en recevant pas moins de 550 chevaux dans son V12. Comme pour la dernière Vanquish, on sent qu'Aston Martin cherche le renouveau en terme de style. La nouvelle face avant est plus sportive qu'élégante.

J'ignorais que la Cygnet était encore au catalogue.

100ans ce n'est pas rien, et pour cette occasion, la Marque Anglaise à sorti un de ses fleuron, la DBR1

On change de stand, mais on reste Aston Martin. En effet, cette année le carrossier Italien Bertone a réalisé pas moins de deux concepts pour le constructeur Anglais. Vu l'enthousiasme du public, il se peut que ses modèles soient produits pour des clients.

La nouvelle Corvette fait sa première apparition européenne, alors que la version spider se montre pour la première fois.

Je vous ai déjà présenté LaFerrari, mais le stand Italien n'était pas uniquement dédié à sa nouvelle Supercar. Un stand aéré, bien que difficilement accessible à cause d'une affluence permanente de journalistes et VIP.

Ferrari California 30 #193994

Ferrari FF #193777

Ferrari 458 Italia #194082

Ferrari F12 Berlinetta #194084

Je ne peux m'empêcher de remettre LaFerrari, mais pour l'article complet, c'est par ici.

Une Formule 1 trône également sur le stand, avec son système KERS en comparaison de celui de LaFerrari. Il s'agit d'une F2012 chassis 164.

L'Atelier Ferrari est un endroit réservé aux clients, et n'est par conséquent pas visible de l'extérieur. C'est dommage car nous avons à chaque salon un modèle hors du commun. Et cette année c'est une 458 Spider qui arbore une décoration historique qu'elle porte avec élégance et sportivité. #183054.

Le lieu à lui seul est magique... Tout semble fait pour faciliter le choix du client, alors que cela peut s'avérer très compliqué étant donné les possibilités quasi infinies.

Gumpert est passé au mat.

Le concept Honda NSX promet un retour parmi les petites sportives

Après avoir séduit l'ensemble de la presse internationale, le Jaguar F-Type devient plus accessible.

Koenigsegg présente son 100ème véhicule produit. Un exemplaire qui est déjà parti en Chine pour rejoindre son propriétaire.

Lamborghini fête ses 50ans cette année, on savait donc que leur actualité serait chargée, notamment avec la présentation du nouveau modèle célébrant, comme ils le disent "100ans d'innovation en moitié moins de temps qu'il n'en faut". Mais commençons par le début avec une première apparition de la nouvelle Gallardo Spider qui ne fait toujours pas oublier l'ancienne.

L'Aventador rouge qui était cachée à Paris est désormais mise en valeur. Cette couleur lui va très bien. Sur un stand accessoire, nous pouvions aussi découvrir une autre Aventador, Jaune cette fois, également à tomber!

Après l'avoir découverte à Sant'Agata, l'Aventador Roadster se montre enfin en public. Je regrette de ne pas avoir vu la blu Azzurro car l'éclairage du salon l'aurait mise plus en valeur qu'au musée.

Passons à celle qui a fait l'évènement. LE modèle le plus attendu pour les fans de la Marque au Taureau. Elle se nomme Veneno, dans la tradition des noms de taureau. Je ne vais pas m'étendre sur sa présentation. Elle est basée sur un chassis d'Aventador mais développe désormais 750 chevaux. Elle sera produite à 4 exemplaires : Celui-ci pour le musée, puis une verte, une blanche et une rouge, pour rappeler les couleurs Italiennes. Ces exemplaires sont d'ores et déjà vendus pour la coquette somme de 3 millions d'Euro HT. Côté style, les designers se sont lâchés, trop à mon goût. Chacun se fait son avis, mais si LaFerrari fait réfléchir, la Veneno me fait fuir. Je n'aime absolument rien sur cette voiture.

McLaren est revenu au sommet plus vite que personne n'y croyait. Et pour montrer sa force, la marque n'a pas hésité à sortir de sa réserve ce prototype de la F1 LM. Une belle façon de présenter celle qui doit lui succéder.

Mais avant, je reviens sur la MP4-12C Spider dont deux exemplaires coloraient le stand blanc.

Voici donc la P1, descendante de la F1 qui finalement reste très proche de la version présentée à Paris.

Pagani a mis en évidence un nouveau système audio dans sa Huayra, qui est suffisamment puissant pour diffuser de la musique sur tout le stand. Personnellement, sur ce genre de voiture, je pense que le volume de l'autoradio doit se régler avec le pied droit.

Peugeot célèbre cette année les 30ans de la 205 et en profite pour sortir sa descendante, la 208, en version GTI. Nous avons enfin affaire à la version série. Je devrais pouvoir en faire un essai prochainement.

C'est toujours une Peugeot, mais c'est sur le stand Magna Steyr que nous avons enfin pu découvrir une RCZ décapotable. L'idée, le concept et le prototype sont signés Magna, qui produit tous les RCZ Coupé dans son usine autrichienne. Les discussions avec Peugeot pour une éventuelle commercialisation n'ont à ce jour pas abouti. Et la décision pourrait découler du succès ou non de ce show-car. Si la rentabilité d'un groupe aujourd'hui en difficulté n'était pas primordiale, aucun doute que le succès serait au rendez-vous. Pour les sceptiques de la vision arrière, sachez que ce modèle s'équipe d'une caméra de recul avec grand écran couleur. Le volume du coffre est préservé grâce à un système peu encombrant, et surtout, au niveau style, le double bossage a été conservé, même s'il a perdu du galbe.

De retour côté Italien avec une double surprise pour Pininfarina. Ils ont en effet sorti du musée du Mans cette Dino Berlinetta Speciale. Un modèle unique de 1965 qui a inspiré un nouveau concept...

Ce nouveau concept baptisé Sergio, est pour moi l'un des plus beaux depuis des années. Je ne sais pas si d'être passé à côté du marché de LaFerrari a motivé les équipes, mais cette barquette sur base de 458 est sublime. Le rappel à la Dino étant bien sûr la rampe optique avant avec son bandeau en plexiglass. Sa lame avant n'est pas non plus sans rappeler la SP12EC, 4ème Spécial Project de Ferrari pour un client, en l'occurrence Eric Clapton. Comme un Renault Spider, ce concept utilise le principe du saute-vent pour se passer de pare-brise. Cela oblige cependant le port du casque. L'ouverture des portes rappelle également la Française. Mais là où quelques tubes de châssis habillaient la Spider, Pininfarina a travaillé la partie arrière à la façon d'une GTS. L'intérieur paraissant difforme sur une 458, s'accorde ici parfaitement avec le style global. Je ne sais pas encore si une petite série verra le jour, mais je la trouve vraiment très réussie, bien plus que sa base, la 458.

Voici la version définitive de la Disco Volante de Touring, sur une base d'Alfa Romeo 8C.

Encore une petite bombinette découvrable avec le concept FT86 open de Toyota, une GT86 cabriolet.

Enfin, dernière voiture de ma visite du salon, la dernière version de la Dodge Viper.

Le salon Genevois ne serait pas ce qu'il est sans ses délicieuses hôtesses, toutes plus charmantes les unes que les autres...

Une édition 2013 riche mais avec quelques déceptions, mais Genève reste LE salon Européen de la voiture de prestige.

Partagez vos impressions et vos commentaires sur Facebook

Retour à Salons Automobiles

Contact
Charte
Plan du site