English

Mondial de l'Automobile - Paris 2012

L I V E
Bonnes adresses

Texte: Jacky FAVRE - Photos: Christelle SOMMEREISEN - Jacky FAVRE

En cette année de crise Européenne, et particulièrement dans le secteur automobile Français, j'espérais un Mondial faisant oublier tout cela et nous montrant les modèles de demain. Je ne vise pas l'écologie même si cela devient inévitable, mais tant que la passion est là, le reste importe peu. Mais à moins d'une semaine de l'ouverture à la presse, la motivation pour monter n'est pas au sommet. En effet, les nouveautés annoncées ne sont pas d'un grand effet à mes yeux. J'hésite, puis, par peur de regretter quelque chose, je décide de faire le voyage.

La journée commence donc à 2h du matin pour faire les 400km qui nous séparent de la capitale, enfin des premiers bouchons qui mènent Porte de Versailles. Plutôt que de vous présenter ma visite dans l'ordre où je l'ai faite, j'ai préféré classer les marques par ordre alphabétique.

Abarth ouvre le bal avec deux 500: La 695 Edizione Maserati et la 695 Fuoriserie. Je ne vous détaille pas les hôtesses tout de suite, j'y reviendrai à la fin...

Petit tour rapide chez Audi pour jouer aux 7 erreurs avec le nouveau R8 V10Plus qui s'habille partiellement de carbone et est doté de la boite S tronic. Je suis également tombé sur un chassis prometteur mêlant carbone et aluminium. Je pense qu'une marque comme Audi est bien placée pour démocratiser ces technologies, alors réservées aux constructeurs de prestige.

Bentley. Après le concept de Genève que j'avais fuit volontairement, je fût cette fois, surpris de découvrir une version GT de la Continental. L'idée est sympa, mais de là à voir le pachyderme lutter face aux ténors de la catéogrie, le challenge pour les ingénieurs est plutôt élevé.

Chevrolet qui nous a grâcieusement nourris durant ce salon nous présentait 2 concepts sympas, dans le style GT86/BRZ. Petites, sportives, elles ont de quoi plaire.

Première marque Française, Citroën nous dévoilait ici sa version découvrable de la DS3: la Cabrio. Les premières photos officielles ne m'avaient pas convaincu sur la partie "cabriolet", alors que j'adore la DS3 de base. Et bien en vrai, c'est pareil ! Je considère la Cabrio comme une DS3 avec une option (grand) toit ouvrant. Je doute que les amateurs de vrais cabriolets, dont je fais partie soient clients de cette version. Je ne vous présente pas le concept N°9 qui n'était pas mis en valeur sous des lumières sombres (la voiture l'est aussi).

La version Electrum (électrique), ici sous forme de concept serait par contre plus intéressante pour une utilisation urbaine de la citadine Chic.

Plus radicale voici la DS3-R Sébastien Loeb...

... Ou alors, il reste la version WRC, mais il va falloir faire vos preuves avant.

On arrive à Ferrari. C'est probablement ce qui m'a fait hésiter pour le voyage, car la future supercar de Maranello n'y était pas attendue. Dommage, pour célébrer les 10ans de la Enzo, l'occasion était là mais il faudra patienter jusqu'à Genève. La gamme actuelle est présente, avec une nouveauté pour la FF, le toit panoramique en verre avec variateur d'opacité, système bien connu maintenant. Donc nous avons une California (#190690)

La FF (#190665)

Une F12 (#190846)

Une 458 Italia (#190521) et une 458 Spider (#190522)

Mais Luca n'est pas venu les mains vides, puisqu'une partie de la future Supercar a été dévoilée. La cellule centrale, monocoque en carbone est en effet là. Très étroite, avec une position de conduite typée F1, on a l'impression que la voiture sera très compacte. Elle conserve les portes en élytre comme la Enzo. On sait aussi que cette F150 (nom de code du projet) sera hybride, cela a déjà été annoncé. Un reportage complet dans le Magazine Officiel Ferrari n°18 présente d'ailleurs quelques détails, dont une photo du moteur. Je crains une présentation avant Genève, car le projet est déjà bien mûr.

Bien évidemment le stand est comme à son habitude spacieux, clair. Une F1 trône au milieu, le salon pour les client est cosi et l'atelier Tailor Made est là pour présenter les possibilités de personnalisation de chaque modèle. Une California (#191189) est exposée en son centre.

Jaguar a surpris avec son nouveau F-Type, sympathique cabriolet!

Lamborghini. On attend la nouvelle Gallardo depuis longtemps, mais personne n'attendait celle là. On nous a habitué aux versions spéciales, plus ou moins limitées, mais toujours plus extrêmes. Et là, c'est un facelift qui a été réalisé sur la LP560-4. A côté de la Edizione Tecnica, elle paraît bien fade.

Une Gallardo Spider permettait la comparaison. Bien qu'il soit surprenant que la mise à jour ne soit destinée qu'au coupé..

Ma préférence reste quand même sur une Superleggera, ici en version Edizione Tecnica.

Beaucoup de personnes s'insurgeaient de l'absence d'une Aventador, mais il suffisait de se rendre à l'étage du stand pour découvrir un exemplaire rouge très beau.

C'est également là que l'on peut voir la personnalisation possible.

Maserati a dévoilé le cabriolet présentant probablement le meilleur compromis du moment. Luxueux, spacieux mais surtout sportif, il s'agit de la version MC du GranCabrio. Dommage, pas assez mis en valeur à mes yeux.

McLaren. Ils n'étaient pas présents dans le salon en 2010 pour présenter la MP4-12C. Mais cette année ils sont venus avec la 12C Spider et surtout la Supercar nommée P1. Les premières photos ne m'attiraient guère, donnant l'impression d'une voiture boulimique. En réalité elle est fine, basse et très élancée. Son dessin n'en est pas moins très (trop?) travaillé. D'abord la MP4-12C Spider:

Voici la McLaren P1

Le stand tout blanc arborait une maquette de F1 assez originale. Ron Dennis a fait le déplacement.

Une autre McLaren, de piste cette fois, était visible sur un stand d'équipementier.

Mercedes présentait la SLS GT. Mais le regard était forcément plus attiré par le chrome bleu de l'Electric Drive. Un cauchemar pour les lustreurs.

Chez Peugeot, on a de la nouveauté, des concepts des restylages... et même un piano. Bref, comme on dit si bien, en France on a pas de pétrole, mais on a des idées. En parlant d'idées, celle de l'Onyx, enfin des Onyx (Voiture, scooter et vélo) est surprenante. Habiller des carrosseries en cuivre! je n'ai pas compris. Esthétiquement c'est un style, mais je n'aime pas trop. Ensuite le cuivre est un matériaux cher, fragile, lourd et qui vieillit mal. L'inverse de ce que doit être la Peugeot du futur.

RCZ a droit à son restylage. Les avis divergent. On lui a reproché d'être trop ressemblant à la 308 lors de sa sortie, Peugeot nous a écouté. Le RCZ est reconnaissable au premier coup d'oeil. Mais en perdant son côté félin, elle perd aussi son agressivité. Le temps de s'habituer et la clientèle sera au rendez-vous. Mais pour l'heure, c'est le concept RCZ-R, avec 260ch et un différentiel à glissement limité Torsen qui attire l'oeil.

Le concept 2008 pique les yeux.

La 208 se radicalise avec la version R5 de rallye...

... Alors que la GTI laisse présager le retour d'un mythe. Sans doute mon coup de coeur de ce salon. Cet exemplaire numéroté #001 présente une série limitée de 50 véhicules.

J'attendais la Porsche 918 presque autant que la Ferrari F150, mais alors pas une Panamera break, appelé Sport Turismo. Porsche se diversifie et ça semble marcher commercialement. Mais je n'ai aucune émotion devant ce genre de voiture.

Ce salon présentait également une expo qui aurait mérité un reportage spécial: L'automobile et la publicité. J'ai choisi de vous montrer seulement quelques modèles dont cette superbe Porsche 959.

La Clio IV de Renault envahit pratiquement l'ensemble du stand. Mais je ne me suis pas arrêté devant les modèles DCI que l'on verra dans la rue sous quelques semaines, j'ai voulu m'intéresser à la version RS, après avoir bien détaillé la 208 GTI, sa rivale. Alors que la Lionne se démarque enfin des versions classiques, Renault a choisi d'abandonner la silhouette sportive si distinctive de ses versions RS. Concernant la mécanique, on arrive des deux côtés avec un 1.6l Turbo de 200ch. Alain Prost était là pour la présenter.

Voici maintenant un autre véhicule issu de l'exposition: le concept Alpine A110-50.

Et pour clore cette édition 2012, je vous présente quelques unes des plus belles hôtesses de ce salon:

Après une belle année automobile pour Forza Passione, ce n'était pas le salon que j'espérais, mais Genève saura faire démarrer 2013 avec des supercars à profusion...

Partagez vos impressions et vos commentaires sur Facebook

Retour à Salons Automobiles

Contact
Charte
Plan du site