English

40ème Rétromobile - 2015

L I V E
Bonnes adresses

Texte: Jacky FAVRE - Photos: Christelle SOMMEREISEN - Jacky FAVRE

Rétromobile a 40ans. C'était une occasion pour moi de découvrir ce salon autrement que par les reportages de mes confrères. Depuis le temps qu'on me sollicitait pour venir, j'ai décidé assez tardivement de remplir les formalités d'accréditation dont le retour fût très rapide. Cela conjugué à des billets TGV à tarif intéressant, je n'avais plus d'excuses pour ne pas faire le déplacement. J'ai choisi de faire l'aller-retour dans la journée pour ne pas avoir à chercher de logement sur Paris. Les avis de chacun me disaient que cela était suffisant pour le salon, mais pas forcément pour tout ce que l'on trouve autour de Rétromobile. En effet, les plus grosses maisons de ventes ont décidé d'ouvrir leur saison dans la capitale Française: Artcurial, à l'intérieur même du salon, Porte de Versailles, Bonhams au Grand Palais ou encore RM aux Invalides. Peu importe, je me contenterai de la Porte de Versailles.

Arrivé sur place peu avant midi, je me dirige vers le bureau des accréditations pour récupérer le sésame. Je traverse le hall dédié aux marchands en tous genres (livres, modèles réduits, pièces et accessoires) et tombe sur la première Ferrari: Une Enzo! Agréable surprise même si je ne m'attendais pas à tomber sur des contemporaines.

Je rentre dans la partie voiture à proprement parler et croise Aureil qui s'occupe de cette superbe 250 GT Lusso.

Je me rends vite compte que ma visite n'aura pas vraiment d'ordre logique, tout comme ce reportage. Alors j'essaie de regrouper les voitures par modèles. Je suis parti avec l'idée de m'occuper uniquement des Ferrari, par souci de temps. J'aurai finalement un peu de liberté pour quelques modèles à la fin de la journée. Je continue donc avec cette Lusso sortant de restauration sur le stand de mes amis de Sport & Collection. Elle est accompagnée de la bien connue 348 LM.

Deux autre Lusso sont présentes. Je découvre alors que ce salon est en fait une immense vitrine pour les vendeurs de voitures anciennes. Je suis un peu déçu de ce côté mercantile, amplifié par les cotes actuelles pour ce genre de véhicules. Les anciens me confirment que ce salon a beaucoup évolué au fil du temps pour devenir cette salle des ventes.

Heureusement certaines Ferrari sont là uniquement pour être mises en valeur comme cette California (vue régulièrement au Vigeant).

Une seconde, noire intérieur beige est en vente.

Plusieurs 365BB étaient proposées, toutes dans un état exceptionnel, ma préférence allant à la bleue.

La première F40 que j'aperçois est à priori un des 30 prototypes, mais surtout le premier exemplaire issu de la production. Il s'agit du numéro 76624 sorti en 1988. D'abord utilisé par la Marque pour les présentations.

Trois autres F40 étaient présentées:

La cote des Dino a explosé ces dernières années et par conséquent on en trouve aujourd'hui beaucoup sur le marché. Les différentes configurations disponibles ont sans doute convaincu plus d'un acheteur.

Celle-ci n'est qu'un ensemble de pièces proposées par RedPart, spécialiste Ferrari pour les pièces détachées.

Je ne crois pas avoir déjà vu une Dino avec une couleur qui ne lui va pas. Même quand elle est hors du commun.

Deux jaunes étaient proposées par Artcurial: une GT et une GTS.

Passons maintenant à une voiture qui justement a été vendue par Artcurial en 2014 ici-même. Il s'agit d'une 166 MM carrossée par Oblin, en Belgique. Le noir mat est redevenu brillant. C'est un des modèles qui justifie ma venue ici.

Les deux 212 qui suivent m'ont aussi convaincu d'avoir fait le choix de venir.

Et particulièrement celle-ci qui a été modifiée pour les besoins du cinéma Hollywoodien.

Une belle 250 GranTurismo avec une configuration originale bi-ton de vert.

Un joli Cabriolet 250 GT Pininfarina.

Une autre 250 GT Pininfarina, mais en version coupé cette fois. En pleine restauration, on peut voir le travail de carrossier.

Une dernière, en parfait état.

Ferrari 330 GTC et 330 GT. Je n'en ai encore pas parlé, mais l'exposition des voitures ainsi que l'éclairage ne favorisent pas du tout les photos. Je le savais avant de venir, c'était une des raisons pour lesquelles j'hésitais, ajoutez à cela un public venu en masse...

Une superbe 250 Europa devant un ancien camion de la Scuderia. Voilà ce que j'attendais de Rétromobile!

Seulement deux 275 GTB!

Les 365 GTB/4 Daytona sont incontournables dans un évènement de ce genre.

Il y avait même une Spider (convertie) vue lors d'un énième passage. C'est un incroyable labyrinthe

Une 512BB grise était visible.

Et sa version LM.

La Testarossa monorétro est pour moi une véritable icône. Dommage que Artcurial ait décidé de la garer de cette façon.

Mais cette version plus récente avec ses deux rétroviseurs et des jantes à 5 écrous m'a particulièrement tapé dans l'oeil avec sa configuration.

C'est une 308 qui arbore ici une configuration spéciale, couleur or.

La 308 suivante se camoufle en BB avec un bi-ton rouge/noir. Je ne sais pas si c'était une option à l'époque.

La série des 308 ne serait pas complète sans une GT4 de Bertone.

On ne la présente plus, la 328 Artcar.

Deux versions compétition.

La seule 288 GTO présente sur le salon. Venue tout droit de Hong-Kong!

J'ai été très surpris du nombre de 400/412 à vendre ou vendues sur ce salon. Ce modèle plutôt décrié aurait-il finalement créé l'engouement manquant jusque là?

Voilà une voiture que je ne connaissais pas! Il s'agit de la Ferrari 312 B3 F1 'Spazzaneve' de 1973.

Les deux dernières Ferrari de ce salon sont des modernes. La première est une 550 Barchetta (#224/448).

Et une 599 GTO assez mal mise en valeur.

Mais Rétromobile c'est aussi un coin des artistes. Et je vais vous reparler de Yan Denes qui exposait deux de ses oeuvres sur le stand Sport & Collection. Une superbe 250 GTO et une 250 GT Lusso.

Je ne sais pas si on peut parler d'art, mais voici un bureau pour le moins original, composé d'une 355 compactée.

Dans la catégorie pièce de collection, voici une série de voitures pour enfant.

Vous n'avez pas pu manquer l'information sur le "trésor" de la collection Baillon. Le tapage médiatique autour de cette collection de voitures abandonnées mise en vente par Artcurial m'a un peu agacé, et le résultat des ventes m'a complètement fait halluciner. Toute cette histoire est à mes yeux grotesque et a complètement dépassé le stade de la passion automobile. Mais j'ai pu entrer dans ce hall quasi obscur sans m'affranchir des droits d'entrée de 80€ (là aussi, où va-t-on ?). Voici donc une épave de 308, vendue pour 33 376€.

Une Mondial 3.2 Cabriolet vendue pour 35 760€.

A cause de l'éclairage, ou plutôt d'absence d'éclairage digne de ce nom, je n'ai pas de photos de tous les lots. Mais le plus important était cette 250 GT Spider châssis court California partie pour 16 288 000€.

Pendant que je suis là je vous présente la seule non Ferrari que j'ai prise en photo. Il s'agit de la Maserati A6G 2000 Gran Sport Berlinetta Frua partie pour à peine plus de deux millions d'euros.

Et pour finir, je vous l'avais annoncé, un petit échantillon de ce que j'ai pu voir là-bas. Porsche, Lamborghini, BMW, Jaguar, Bugatti et le concept Alpine Vision Gran Turismo.

Quelques Lotus étaient de la partie soit à vendre soit sur le stand du club Lotus France. J'ai pu découvrir la nouvelle Elise S Cup dont je devrais prendre le volant rapidement pour un essai...

Globalement je suis satisfait de ma visite et je pense refaire le déplacement. C'était aussi l'occasion de revoir les habitués des rassemblements automobiles et discuter avec eux. J'en profite pour remercier l'un d'eux pour m'avoir permis l'accès à Artcurial, il se reconnaitra!

Partagez vos impressions et vos commentaires sur Facebook

Retour à Salons Automobiles

Contact
Charte
Plan du site